Alger, le M’Zab, la boucle des Oasis puis des cités antiques - Detours Algerie

Alger, le M’Zab, la boucle des Oasis puis des cités antiques

Au fil d'un itinéraire soigneusement sélectionné, ce voyage à travers les cités antiques et contemporaines nous mène dans l'Algérie profonde, afin de vous faire découvrir les facettes multiples de notre pays continent.

Nous commençons notre périple au départ de la capitale du pays, Alger la Blanche, pour découvrir l'ancienne Médina appelée "La Casbah d'Alger" qui monte à l'assaut de la colline jusqu'à la citadelle et le palais du Dey.

L'étape suivante est une immersion dans le Grand Sahara au su...

Voir plus

Jour 1vol ALGER - GHARDAIA

Jour 1vol ALGER - GHARDAIA

  • Transfert à l'aéroport d'Alger et envol pour Ghardaïa, Arrivée à Ghardaïa. Accueil à Ghardaïa par le staff local, transfert vers le centre ville.

Jour 2La région du M'Zab ; une leçon d'architecture

Jour 2La région du M'Zab ; une leçon d'architecture

  • Nous découvrons la fascinante région du M'Zab, où le plateau a servi de refuge aux Berbères ibadites il y a environ un millénaire. Ils y ont érigé des Ksour d'une beauté singulière. Dans ce système de vallées organisées autour de l'oued M'Zab, se trouve la pentapole de Ghardaïa, comprenant Ghardaïa, Ben Izguen, El Atteuf, Bou Noura, et d'autres. Toutes ces cités perchées sur des collines se distinguent par leur architecture mozabite sobre et charmante.

    Les palmeraies de la région sont de véritables villes-jardins, offrant un refuge lors des fortes chaleurs. Leur survie dépend d'un système ingénieux utilisant des puits profonds et des barrages le long des oueds pour maximiser l'utilisation des rares précipitations. Des canaux ramifiés assurent ensuite une répartition équitable de l'eau au sein des oasis. Nous visitons la ville d’El Atteuf l’une des cinq villes de la pentapole du M’Zab, surnommée “la doyenne des Ksour” fondée en 1050. Visite de Tafilalt un nouveau village qui a été fondé selon l'architecture typiquement Mozabite et inspiré de l'ancien Ksar. Visite de Béni Isguen fondé en 1321.

Jour 3Ghardaïa, la perle du M'Zab,

Jour 3Ghardaïa, la perle du M'Zab,

  • Ghardaïa est une destination qui offre une immersion dans la culture mozabite. Cette ville, située au cœur de la pentapole, est célèbre pour sa palmeraie luxuriante et son souk vibrant. Comparée à Béni Isguen, Ghardaïa est plus vaste et offre un paysage chromatique similaire, avec ses maisons blanches traditionnelles.

    La vieille ville de Ghardaïa, dominée par le minaret de la grande mosquée, est un labyrinthe de ruelles étroites. Les rues qui descendent vers la place du marché se transforment en un souk animé, où vous trouverez des ateliers, des échoppes et des marchandises exposées dans la rue. Les commerçants locaux, chaleureux et accueillants, créent une atmosphère unique.

    La vocation commerciale de Ghardaïa remonte à de nombreuses années, et son souk reste le plus important de la région. Pour explorer ce dédale fascinant, un guide francophone privé peut être d'une grande aide. Les mosquées Chick Baba-Oueldjemma et Ammi Saïd dégagent une ambiance spirituelle et désertique, reflétant la profondeur de la culture mozabite.

    Ghardaïa est également renommée pour son artisanat local, notamment la poterie et les tapis berbères, que vous pourrez découvrir au souk. Cette ville offre une expérience authentique où les traditions ancestrales se mêlent à la vie quotidienne, créant un voyage mémorable au cœur du M'Zab. Le Désert au sud de Ghardaïa , la palmeraie de Mansoura, coucher de soleil sur les dunes,retour à Ghardaïa.

2h 40m-195km
Ouargla
2h 10m-148km
Touggourt

Jour 4Sur la route de l'Oued Righ.

Jour 4Sur la route de l'Oued Righ.

  • Nous partons le matin vers Ouargla et Touggourt en empruntant la Transsaharienne, non loin, nous la quittons pour nous diriger vers l’est. Arrivée à Ouargla, nous sommes dans l’Oued Righ où le souvenir de la cité disparue Sedrata vit encore dans la mémoire collective de la population. Visite du lac Aouinet Moussa, un lieu d’hivernage pour le flamant rose. Nous poursuivons dans l’après midi notre route pour atteindre Touggourt avec un arrêt pour visiter la Zaouïa Tidjania de Temacine du Ksar du même nom fondé en 782 par les familles Righas de la tribue berbère Zénète.

Touggourt
52m-52km
Djamaa
52m-52km
Touggourt

Jour 5A la découverte du Ksar de Djamâa, Nezla et la palmeraie du Lac Merjaja

Jour 5A la découverte du Ksar de Djamâa, Nezla et la palmeraie du Lac Merjaja

  • Journée de découverte de la vallée de l'Oued Righ vers l'oasis de Djamâa qui renferme un patrimoine phoenicicole important avec une production des dattes aux variétés divers. A travers les allées bordées de palmiers nous découvrons des jardins luxuriants et bien entretenus ; des potagers aux arbres fruitiers tels que les poiriers, les pommiers et les grenadiers avec toujours un figuiers dans chaque jardins pour symboliser l'abondance. Le repas du déjeuner dans l'un de ces jardins nous donne l'occasion d’être en symbiose avec l’univers de l'oasis ; …….

Touggourt
1h 48m-96km
El Oued

Jour 6Oued Souf la ville aux mille coupoles

Jour 6Oued Souf la ville aux mille coupoles

  • Départ le matin vers Oued Souf et la ville d’El Oued. Nous passons par la localité de Taibet qui possède des curiosités à voir. Nous longeons en suite Oued Alenda, une région réputée pour les fours traditionnels à plâtres. Arrivée à la ville d’El Oued, visite de la ville, du souk et de la localité de Guemar où nous pouvons prendre un thé et observer un coucher du soleil sur les belles dunes.

El Oued

Jour 7Guemar Debila et Oued El Alenda, anciens foyers humains du Souf des Oasis

Jour 7Guemar Debila et Oued El Alenda, anciens foyers humains du Souf des Oasis

  • El Oued ou El Oued Souf est un ensemble d’oasis unique implanté en plein erg imposant un mode particulier de mise en valeur (technique du Ghout ) et un système de culture originale: les palmiers sont plantés directement au dessus de la nappe au fond de vastes entonnoirs creusés dans le sable. Des cultures secondaires sont faites sur le bord des entonnoirs et irrigués par des puits à balancier. L’existence des oasis s’avère une création complètement artificielle dont chaque pouce de terrain est directement disputé aux dunes. Le travail de maintenance ne peut jamais s’interrompre, étant donné l’impossibilité de bloquer l’action continue du vent et des sables contre laquelle toute opposition drastique est vouée à l’échec, d'où le métier de Rammal un personnage important des Oasis du Souf qui fait du déblayage du sable de l’intérieur des jardins vers l'extérieur son métier tout au long de l'année aidé par un âne. Des barrières artificielles de palmes provoquent l’accumulation de sable et favorisent le système de protection des jardins ; vus du ciel ces jardins ressemblent à des entonnoirs au milieu des ergs sertis de tâches vertes ; une vision féerique !

    C’est une région attachante de par l'hospitalité légendaire de ses habitants. Sa population métissée comprend des descendants d’ancêtres nomades de Troud et Adouane venus du Yemen mêlés à des populations zénètes préexistantes. Le souf est aussi le pays des roses des sables, des fennecs et des tapis de haute laine ou en poil de chameau. A 15 km à l ‘ouest d’El Oued : l’oasis d'Ourmas la nouvelle zone agricole moderne où ont peut voir les grandes surfaces circulaires arrosés au pivot.

    La ville aux mille coupoles, capitale du Souf El Oued. L’architecture s’y distingue de celle des autres villes sahariennes. Au lieu de terrasses , ce sont des coupoles qui coiffent les maisons.

El Oued
3h 5m-224km

Jour 8En direction de Biskra, la reine des Zibans

Jour 8En direction de Biskra, la reine des Zibans

  • Biskra, la « reine des Zibans », est une oasis saharienne exceptionnelle. La région occupe une position stratégique en tant que porte d'entrée du Sahara, entourée par les monts du Zab. Cette oasis fertile est réputée pour son agriculture prospère, en particulier la culture des dattes, qui a valu à Biskra le surnom de « Capitale des Dattes ». Située au nord du Sahara algérien, aux pieds du massif de l'Aurès et des monts du Zab, Biskra offre un contraste saisissant entre les oasis verdoyantes et les paysages désertiques environnants. L'histoire riche remonte à l'Antiquité, où nous faisions partie de l'empire numide sous le règne de Massinissa. Les vestiges historiques témoignent de cette longue histoire, et nous continuons de célébrer nos traditions anciennes tout en évoluant vers la modernité. Nous explorons les marchés animés de Biskra, à déguster des dattes fraîches et à découvrir la culture berbère locale. Ici, vous ressentirez l'authenticité de notre oasis saharienne et vous plongerez dans une expérience unique, à l'orée du Sahara.

1h 28m-107km
Arris
53m-63km
Timgad

Jour 9De Biskra à la Pompéi de l’Afrique du Nord

Jour 9De Biskra à la Pompéi de l’Afrique du Nord

  • Le parcours à partir, de Biskra et jusqu’à Timgad et Batna est parsemé de panoramas à couper le souffle, nous entamerons la route par M’Chouneche un village réputé pour sa poterie traditionnel qui remonte à la préhistoire. Nous continuons notre découverte pour aller visiter les balcons du Ghoufi, un lieu chargé d’histoire où ont été construites des maisons troglodytes dans les contreforts du Canyon par les habitants locaux depuis le 4 ième siècle. De là, nous commencerons notre ascension en traversant Ghassira et Tighanimine pour atteindre le village d’Arris au cœur des Aurès, à travers des routes qui serpentent dans les montagnes avec des vues panoramiques imprenables sur l’Atlas Saharien. Nous passons par le magnifique site archéologique de Timgad pour une visite qui nous livre et raconte, la période antique de l’Algérie.

Timgad
2h 11m-119km
Constantine

Jour 10Incursion dans l’Est algérien vers Constantine

Jour 10Incursion dans l’Est algérien vers Constantine

  • De Batna vers Constantine nous circulons à travers un chapelet de petits villages à caractère agricole mais industriel aussi tels qu’Ain M’lila et El Khroub. Dans l’après midi, nous allons à la découverte de la ville de Constantine à pieds, à travers le pont de Sidi M’Cid ; un pont suspendu au dessus du Rhumel à 175 mètres de hauteur, sur 164 mètres de long, inauguré en 1912. Nous passons par le boulevard de l’abîme pour aller visiter le palais du bey, l’un des plus beaux monuments arabes du Maghreb – début du XIX siècle – ce site historique semble sortir des contes des milles et une nuit. Le palais d’Ahmed Bey recèles des polychromes ornant les murs sur près de 2000 mètres carrés, permettant ainsi la datation et une différente lecture des innombrables événements historiques qui ont marqués l’actualité constantinoise du temps de la splendeur du règne d’Ahmed Bey. Après la visite du palais du Bey, nous continuons notre visite de la vieille ville, véritable cœur battant au rythme de l’héritage inépuisable par sa richesse.

Constantine

Jour 11Tiddis un chef d’œuvre de l’architecture Romaine

Jour 11Tiddis un chef d’œuvre de l’architecture Romaine

  • Située à 30 kilomètres de l’antique Cirta l’actuelle Constantine, la ville Romaine de Tiddis se dresse sur un piédestal rocheux, faisant d’elle une forteresse imprenable. Si au début de l’occupation Romaine, la Republica Castalli Tidditanorum était un camp militaire, la caserne se transformera vite en charmante cité qui subira plusieurs modifications architecturales. L’urbanisme Romain à Tiddis est un chef d’œuvre de virtuosité et de prouesses exceptionnelles que nous pouvons observer à travers ses vestiges encore bien conservés. Les Romains exploitaient également l’argile, dont la région en est très riche ce qui a valu la richesse de Tiddis. Ce site archéologique revêt l’empreinte de plusieurs civilisations qui se sont succédé en Afrique du nord, dont les civilisations Punique, Romaine, Chrétienne et Musulmane. L’Après-midi, retour à Constantine pour la visite du Musée National Cirta, le centre ville Rues et Boulevard de la Ville Colonial, la Pyramide, Théâtre Régional à la Place de la Brèche.

Constantine

Jour 12Immersion au cœur de la ville de Constantine

Jour 12Immersion au cœur de la ville de Constantine

  • Nous partons le matin à pieds pour traverser la passerelle Perregaux ou Mellah Slimane petite réplique du pont de Sidi M’Cid, la passerelle a été rénovée en 2002 et sa date de construction remonte à 1917 ; longue de 125 mètres et large de 2,5 mètres, elle est réservée aux piétons qui circulent entre le quartier de la gare et le centre ville que nous pouvons atteindre par un ascenseur. Nous continuons notre traversée par le passage du pont de Sidi Rached, du même nom d’un mausolée situé sur un rocher. Le pont a été inauguré en 1912, même date d’inauguration du pont de Sidi M’Cid – à l’époque le plus long et haut pont de pierres au monde – ce pont comprend 27 arches, dont la plus large est de 27 mètres de diamètre, sa largeur est de 10,50 mètres sur une longue de 447 mètres. Arrivés à l’extrémité du pont, nous traversons les ruelles de la vielle ville Souika. Arrivée à la rue Didouche Mourad. Nous remontons vers le centre ville pour visiter le Musée Cirta – inauguré en 1930 et porte le nom de son fondateur Mr Gustave Mercier – il fût érigé en Musée National en 1986 et compte actuellement les plus riches collections d’ethnographie et d’archéologie du continent Africain. Le Musée se compose d’une section archéologie et d’une section des beaux arts et regroupe près de 120 tableaux, dont certains remontent au 17 ième siècle. La section ethnographie ouverte en 1998, contient un ensemble de bijoux et de tenues traditionnelles d’or et d’argent, ainsi que les authentiques tenues traditionnelles Constantinoises. Notre visite se poursuit vers les gorges du Rhumel et le pont des cascades pour ensuite, remonter pour visiter la mosquée de l’Emir Abdelkader.

Constantine
2h 7m-89km
Sétif

Jour 13La traversée des hautes plaines de Sétif

Jour 13La traversée des hautes plaines de Sétif

  • Sétif qui domine les hautes plaines autrefois appelés « le grenier de Rome » à cause de sa fertilité et son abondance dans la production du blé continue de véhiculer cette image depuis l’antiquité. Sa situation stratégique fût choisie au milieu du 19 ième siècle par la société des moulins Swiss de Mons Djemila pour produire du blé qui était exporté dans plusieurs pays en Europe. A Sétif il y a aussi le souvenir légendaire d’Henri Dunant, l’homme qui a eu l’idée de création de la croix rouge internationale ; lui qui a vécu à Sétif d’où est partie l’histoire en 1859. Nous allons au centre ville de Sétif pour découvrir une ville dynamique et pleine de vie avec sa population active et très chaleureuse.

Sétif
56m-44km
Djemila
3h 7m-127km

Jour 14De Mons Djemila à Bejaïa creusets de civilisations

Jour 14De Mons Djemila à Bejaïa creusets de civilisations

  • Départ tôt le matin vers Djemila, qui signifie "la belle" en arabe, est un site archéologique exceptionnel qui témoigne de la splendeur de la civilisation romaine en Afrique du Nord. Perchée à 900 mètres d'altitude, dans une région montagneuse, elle domine un paysage magnifique, où se mêlent le vert des oliviers et le rouge de la terre. Djemila est le nom que les habitants ont donné à l'ancienne ville romaine de Cuicul, fondée au 1er siècle après J.-C. et prospère jusqu'au 5ème siècle. Djemila possède des monuments remarquables, qui illustrent l'adaptation de l'architecture romaine à un environnement particulier. On peut y admirer un théâtre, deux forums, des temples, des basiliques, des arcs de triomphe, des rues pavées et des maisons décorées de mosaïques. On peut aussi y découvrir des vestiges de la période chrétienne, comme une basilique et un baptistère. Djemila est un lieu chargé d'histoire et de culture, qui reflète la diversité et la richesse du patrimoine algérien. Djemila est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1982, pour son caractère unique et sa conservation exceptionnelle. Nous poursuivons dans l’après midi notre découverte des gorges de Kherrata pour atteindre Béjaïa.

3h 11m-243km

Jour 15Vers Béjaia une ancienne cité Méditerranéenne du savoir.

Jour 15Vers Béjaia une ancienne cité Méditerranéenne du savoir.

  • Le matin sera consacré à la visite de la ville de Bejaïa, la place Gueydon et la vielle Casbah. Nous allons ensuite grimper sur la montagne de Yemma Gouraya pour avoir des vues panoramique sur la ville et sur la mer méditerranée. Notre visite se poursuit à travers cette charmante ville, nous descendons vers Cap Carbon où se trouve le phare naturel le plus haut du monde et qui culmine à 225 mètres au dessus du niveau de la mer. Retour vers Alger.

Bonjour

Je suis Karim Hamdi de "Detours Algerie". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+213 550 72 50 24