La faune saharienne - Guide Algérie - Detours Algerie

La faune saharienne

*Les mots écrits en italique sont en tamacheq. Nous précisons lorsqu'il s'agit de mots arabes (ar.).


Très chassés, les grands animaux tendent à disparaître. C'est le cas de la gazelle et du mouflon, ce dernier résistant mieux car il peut se cacher dans la montagne.

Les carnassiers sont toujours présents : chacal (ebegi), renard famélique, fennec, chat sauvage (Felix sylvestris) ainsi que le guépard très rare.

Quant aux rongeurs, ils restent nombreux. On peut noter les gerboises et les gerbilles, les mériones, les goundis, diverses espèces de rats et de souris.

La famille des procanidés est représentée par de petites colonies de damans de rocher qui, comme leur nom l'indique, vivent dans les rochers, non loin des oueds où ils peuvent trouver leur nourriture, en particulier, les feuilles de l'acacia.

La famille des lagomorphes est, elle, représentée par le lièvre du Cap.

Les lézards sont nombreux. On peut noter plusieurs variétés d'agames appelés el rechaba, des geckos, ou amatartar et tamekwart, le fouette-queue ou Uromastix qui est l'agezeram des Touareg ou le dob des Arabes, le varan du désert, arata, qui est le plus grand des lézards du Sahara. Les lézards les plus fréquents sont de plus petite taille et appartiennent pour la plupart à la famille des Acanthodactyles.

Les serpents sont surtout représentés par deux espèces dangereuses : La vipère des sables (Cerastes vipera) qui, comme son nom l'indique, vit dans les régions sablonneuses, en particulier dans les ergs. La vipère à cornes (Cerastes cerastes) qui préfère les oueds caillouteux. Ces deux espèces chassent la nuit et entrent en hibernation durant la période froide.

Les couleuvres se rencontrent assez souvent. L'espèce la plus fréquente est le Serpent des Sables (Psammophis shokari). En tamacheq, la vipère se nomme tachelt (ar. lefaâ), et la couleuvre achel.

Les scorpions apparaissent eux aussi avec les chaleurs.

Les oiseaux qui se remarquent fréquemment sont les corbeaux toujours à l'affût des restes de nourriture laissés aux bivouacs, le traquet à tête blanche, ce fameux moula-moula des Touareg. Il y a aussi la buse féroce, le faucon (tamida), le hibou (bouhan). La nuit, on peut entendre la chouette (tawik).

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Sylvain PHILIP de "Detours Algerie". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+213 550 72 50 24